Blogue Soccer Québec

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
Derniers articles

Après Josée Bélanger qui a quitté le Québec la semaine dernière pour entamer une carrière professionnelle en Suède avec le FC Rosengard, une équipe basée à Malmo, en première division suédoise et Vincent Lamy, jeune Sherbrookois qui a fréquenté le Sport-Études/CNHP au cours des trois dernières années qui s’est envolé en Italie lui-aussi la semaine dernière et qui a rejoint le club Alessandria Calcio, j’ai appris que Amy Pietrangelo a gagnéson pari et a été sélectionnée avec l’équipe féminine du AS Roma, équipe de 1e division en Italie.

Amy est toutefois déçue, elle évolue dans une belle ligue compétitive, mais le foot féminin fait figure de parent pauvre en Italie. Tant la ligue que le club ne sont pas en bonnes conditions financières, ce qui fait que le mode de vie est très difficile et surtout  pas professionnel.

« La route qui nous mène à réaliser nos rêves ne se fait jamais sans embûche et obstacle. Elle n'est pas toujours ce à quoi on s’attend! Mon rêve de me joindre au RES Roma est devenu réalité, mais non sans peine et défi.  Le football en Italie est extrêmement compétitif et de haut niveau sur le terrain, mais est très différent de ce que j'ai vécu auparavant sur le plan organisationnel. C'est probablement cet ajustement qui m’oblige à me dépasser.  Être ici en Italie et faire partie d'un grand club comme le RES Roma est une expérience incroyable et extraordinaire.  Savoir que je peux jouer à ce niveau l'est encore plus!  Je vais continuer mon aventure ici, mais aussi évaluer toutes les autres possibilités qui s’offrent à moi sachant que j'ai le niveau de jeu adéquat.  Je veux continuer à jouer pro en ayant toujours en tête que je peux améliorer mon sort et profiter des occasions qui me permettront de progresser tant sur le terrain de foot que dans ma vie à l’extérieur de celui-ci. »  m’a confié Amy.

Âgée maintenant de 22 ans, Amy Pietrangelo a fréquenté le sport-Études/CNHP de 2007 à 2011. Au cours de cette période, Amy a été une des athlètes les plus en vue de sa génération. Voici un résumé de sa jeune carrière chez nous.

Après des essais infructueux dans des disciplines considérées plus féminines, c’est avec le club de Monteuil, à l’âge de 4 ans, qu’Amy débute une relation passionnée avec le soccer. Les années suivantes ont été la confirmation que son choix fut judicieux. Elle se démarque une première fois en 2004 en remportant les honneurs de la finale provinciale des Jeux Techniques. Mais c’est en 2007 que les choses deviennent sérieuses et que les honneurs commencent à pleuvoir sur Amy. Capitaine de la sélection provinciale gagnante de la médaille de bronze aux Championnats canadiens des sélections, tournoi dont elle est aussi meilleure buteuse, Amy voit son nom apparaître sur le radar des entraîneurs nationaux, ce qui lui ouvre les portes du Sport-Études / CNHP, qu’elle ne quittera pas jusqu’en 2011. L’année 2007 ne se termine pas sur cette note, les honneurs individuels sont encore à venir. Elle remporte le Ballon d’or U14 lors du banquet annuel de la LSEQ et le titre de Joueuse juvénile élite de l’année 2007 lors du Gala de la Mi-Temps de la Fédération de soccer du Québec.

 

Après une année aussi exaltante, l’année 2008 peut sembler un peu terne pour celle-ci. C’est une transition obligée qui lui permet d’améliorer son jeu en participant aux camps de l’Équipe du Québec et au Sport-Études / CNHP. Elle fait aussi ses débuts derrière le banc en commençant à s’impliquer avec le personnel technique de son club formateur, le club de soccer Monteuil, à Laval.

 

En 2009, Amy vit un des plus grands moments de sa jeune carrière, soit une médaille d’or aux Championnats canadiens des sélections U16. Ce tournoi revêt un caractère particulier pour la jeune Lavalloise, car il se déroule chez elle, à Laval, devant sa famille, ses amis et toute une foule très partisane. Un début de tournoi sans équivoque devant la sélection de l’Île-du-Prince-Édouard se solde par un éclatant 10-0 pour les Québécoises dont 3 buts signés Amy. Le tournoi est donc entamé de la plus belle des façons et se termine tout aussi bien. Devant une très belle foule et une atmosphère électrisante, les représentantes de la province viennent à bout de leurs adversaires de toujours, les Ontariennes, par la marque de 1-0 grâce à une ligne offensive bien orchestrée par Amy. Cette victoire demeure un fait marquant dans la vie de la jeune athlète qui, avec une performance de 5 buts en autant de matchs, un leadership palpable sur et hors terrain, ne laisse pas indifférents les nombreux dépisteurs réunis le long des lignes de touche.

 

C’est en 2010 qu’Amy voit tous ses efforts récompensés alors qu’elle est invitée à joindre en début d’année l’équipe nationale U17, qu’en mai et septembre, elle participe à des camps de l’équipe U20 et qu’en septembre, elle est aussi invitée au camp de l’équipe nationale senior alors en préparation pour un match amical international contre la Chine. Mais c’est précisément le 9 décembre 2010 lors du Torneio Internacional Cidade de São Paulo (Brésil), que la jeune femme âgée de seulement 17 ans, réalise son rêve d’enfance alors qu’elle fait son entrée sur le terrain à la 65e minute en tant qu’attaquante de l’équipe nationale canadienne aux côtés de la grande Christine Sinclair lors d’un match international face à la sélection hollandaise. À ne pas oublier non plus, la soirée du 15 décembre alors qu’Amy, pour la première fois, fait partie du onze partant de l’équipe nationale senior féminine face à la grande Marta, cinq fois ballon d’or de la FIFA et à la puissante attaque brésilienne. Elle peut donc maintenant rêver aux Coupes du monde de la FIFA et aux Jeux olympiques. Sur le plan académique, Amy désire poursuivre son éducation dans le giron des universités américaines. Ses performances ont déjà attiré l’attention de certaines universités prestigieuses telles que Louisville et Harvard, mais en juillet 2011, elle a accepté une bourse de l’Université Rutgers au New Jersey, qui évolue dans la Division 1 du championnat NCAA. Elle joint l’équipe de Rutgers en septembre 2011 où elle a connu une belle carrière universitaire.

 

 

Cette année 2011 s’est terminée en beauté pour Amy alors qu’elle a remporté la médaille d’or avec l’Équipe nationale canadienne aux Jeux Pan-Américains tenus à Guadalaraja au Mexique du 18 au 28 octobre et qu’elle a reçu le titre  « Joueuse de l’année U20 au Canada » par l’Association canadienne de soccer.

Modifié le
0
Lire la suite 0 commentaires

Soccer Québec a lancé un important  avis de chaleur intense en début de semaine.

Par l’intermédiaire de son directeur à l’arbitrage,  un message à tous a été envoyé lequel se lisait comme suit; 


En ces temps de canicule, nous vous demandons d’être permissif quant à l’attribution de pauses d’eau dans toutes les catégories.

Une pause d’eau peut être attribuée au milieu de chaque mi-temps par l’arbitre et ne devrait pas excéder deux minutes.

Cette mesure doit être appliquée lorsque la température atteint les 30 degrés celsius avec « facteur humidex » ou si l’arbitre juge qu’il y a chaleur accablante peu importe la température affichée.

 

Voici quelques autres précautions à prendre pour prévenir les effets de la chaleur accablante et extrême

 

  • Hydratez-vous suffisamment :
    • buvez de 6 à 8 verres d’eau par jour. Suivez les indications de votre médecin concernant la quantité de liquide à boire, s’il y a lieu.
  • Rafraîchissez-vous souvent :
    • baignez-vous ou prenez une douche ou un bain frais chaque jour;
    • rafraîchissez votre peau avec une serviette mouillée plusieurs fois par jour;
    • passez au moins 2 heures par jour dans des endroits frais ou climatisés (bibliothèques, centres commerciaux, etc.).
  • Protégez-vous de la chaleur :
    • réduisez vos efforts physiques;
    • portez des vêtements légers.
    • limitez votre exposition à la chaleur :
    • si possible, planifiez ces activités avant 10 h et après 15 h, alors que la chaleur est moins intense;
Modifié le
0
Lire la suite 0 commentaires

Kylie Davis, ancienne membre du sport-Études/CNHP et des Équipes du Québec qui vient de compléter sa carrière de joueuse avec l’Université de Memphis (Tenessee)  a été désignée  candidate au titre « 2015 NCAA Woman of the Year Award ».
 
Maintenant à sa 25e année, ce prix honore les jeunes femmes athlètes qui se sont distinguées au cours de leur carrière universitaire tant sur le plan sportif, qu’académique et pour leur soutien à la communauté et leur leadership.

La jeune athlète de l’Île-Bizard  a été choisie pour représenter l’Université de Memphis et ce, tous sports confondus!

Kylie a été honorée au printemps alors qu’elle a reçu le « University of Memphis' Elma Roane Female Student-Athlete of the Year ».

Ce prix est remis annuellement à l’athlète-étudiant  féminin qui a complété ses études tout en ayant performé au plus haut niveau en tant qu’athlète tout en démontrant du leadership et du respect envers les idéaux sportifs de l’Université. Cette athlète doit aussi performer tant au niveau scolaire que sur le plan sportif et communautaire.

Kylie a complété ses études en génie-biomédical avec de très bons résultats et en surplus elle a été nommée  American Athletic Conference's Midfielder of the Year.

Modifié le
0
Lire la suite 0 commentaires

Les Comètes de Laval seront les hôtes du Championnat 2015 de la W-League présentés par Nike. Laval accueillera les trois champions de conférence de la W-League du 24 au 26 juillet au Stade Desjardins du Centre Sportif Bois-de-Boulogne pour les demi-finales et la finale. Ces quatre matchs mettront en vedette les stars du plus haut niveau de soccer féminin amateur en Amérique du Nord.

Comme hôtes du Championnat, les Comètes ont eu droit à un laissez-passer pour les demi-finales. La W-League est composée de 18 équipes divisées en trois conférences.  Les deux meilleures équipes de la saison régulière des conférences Nord-est  (Dynamo de Québec – Long Island Rough Riders) et Ouest (Seattle
Sounders et Colorado Pride) se réuniront le week-end du 18-19 Juillet tandis que le premier au classement de la conférence Sud-est accédera directement au Final Four.

 

"Les Comètes de Laval sont fières de s'associer à la W-League en accueillant le Championnat 2015 W-League présenté par Nike," mentionne le directeur général des Comètes Philippe Ciarlo. "Nos partenaires (La ville de Laval, la Fédération de Soccer du Québec, l'ARS Laval et Complexe Multi-Sports de Laval) sont reconnus pour être d'excellents hôtes au Canada. 2015 sera la 10e saison des Comètes de Laval dans la W-League. C'est un honneur pour nous d'accueillir le Final Four. Ce sera une grande expérience. "
 
Les Comètes ont connu beaucoup de succès au cours de leurs neuf dernières saisons dans la ligue. Elles ont participé aux séries éliminatoires à six reprises et ont manqué de peu le titre en 2013, perdant 1-0 contre Pali  Blues en finale. Dirigées par l'entraîneur-chef Cindy Walsh, Laval devrait être l'une des équipes à battre dans la Conférence Nord-est cette saison.
 
Le Stade Desjardins au Centre Bois-de-Boulogne a été construit en 2005 et a été le seul domicile des Comètes à ce jour. Il s’est refait une beauté au printemps, renouvelant sa surface synthétique car le stade a servi de centre d'entraînement pour les équipes participantes à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015.
 

La W-League est reconnue dans le monde entier pour fournir un niveau de compétition élevé pour les athlètes, tout en offrant un divertissement familial abordable pour les fans à travers l'Amérique du Nord.

Modifié le
0
Lire la suite 0 commentaires

 

L’équipe de France féminine à Laval

Par Camille Bega

 

Mi-mai, on annonce que les Bleues vont se préparer à la Coupe du monde féminine de la FIFA 2015 à Laval, suite à un partenariat entre la Fédération Française de Football et la Fédération de soccer du Québec. Celles-ci profiteront du dimanche au jeudi des infrastructures du Centre sportif de Bois-de-Boulogne.

C’est le 31 mai que l’équipe de France est arrivée à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal. Bien que très fatiguées après les sept heures de vol qui séparent Paris et Montréal, les joueuses ont accepté de donner quelques entrevues.

Quelques heures plus tard, on a pu les retrouver sur le terrain synthétique extérieur du Centre sportif où il a été décidé qu’elles feraient un entrainement léger afin de récupérer du décalage horaire.

Contentes de l’accueil que leur ont réservé les québécois, les françaises ont d’ailleurs accepté de signer quelques autographes et prendre des photos avec leurs supporters.

Le lendemain, un entrainement complet était programmé à Laval. De nombreux supporters sont venus les observer. Après quelques grandes enjambées, on a pu remarquer qu’elles étaient très en forme. Le seront-elles tout autant contre l’Angleterre le 9 juin à Moncton ?

C’est l’après-midi même que l’on a également pu croiser les joueuses de l’équipe de France se baladant dans le vieux Port montréalais ou dans le grand centre commercial Carrefour Laval. Une pause bien méritée pour les françaises, qui ont pu prendre conscience du soutien des québécois.

La Fédération de soccer du Québec a ensuite accueilli le mercredi 3 juin un match opposant l’équipe de France féminine à une sélection du Québec formée de joueuses québécoises. Ouvert aux spectateurs, le match a été suivi par plus de 1000 personnes.

Les françaises ont pu montrer l’étendue de leur talent puisqu’elles se sont imposées sur le score fleuve de 9 à 0. La joueuse Elise Bussaglia a notamment inscrit un triplé en onze minutes.

Les québécoises n’ont cependant pas démérité, ayant montré de nombreuses qualités malgré leur faible temps de préparation.

Camille Abily, Eugénie Le Sommer, Laura Georges et consorts sont ensuite allées assister dans le stade Saputo, accompagnées de tout leur staff, au match de MLS opposant les joueurs de l’Impact de Montréal aux Whitecaps de Vancouver. L’ambiance a été au rendez-vous puisque les Montréalais ont finalement gagné sur le score de 2 à 1. Un clin d’œil aux françaises a également été fait par l’Impact de Montréal, leur souhaitant bonne chance pour la Coupe du monde, où de nombreux matchs auront lieu de l’autre côté du stade Saputo, au stade Olympique de Montréal.

 

Deux jours plus tard, les joueuses et leur staff sont partis de Laval pour se rendre à Moncton où elles commenceront leur Coupe du monde le mardi 9 juin contre l’équipe d’Angleterre.

Modifié le
0
Lire la suite 0 commentaires