Style Switcher

Layout options
  • Boxed Layout
  • Full Width Layout
Primary Color
Premiere ligue Abitibi bourassa centre-quebec concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia concordia

danonCup

Les prochaines

 

Communiqué
Pour diffusion immédiate

Année du soccer féminin



Les prochaines

Toronto. 24 juillet 2015 -  Il y a quatre ans, les Christine Sinclair, Rhian Wilkinson et compagnie ont remporté l’or aux Jeux panaméricains de Guadalajara. Cette année, en l’absence des vétéranes qui se remettent de la Coupe du monde, ce sont les jeunes recrues qui ont pris la relève avec l’objectif un peu ambitieux de défendre le titre acquis par leurs modèles.


Gabrielle Carle
(photo Canada Soccer)

« Nous sommes pas mal la seule nation qui présente une équipe de jeunes. Les autres pays ont amené leur équipe nationale senior, mais nous essayons de ne pas trop y penser. Quand nous sommes sur le terrain, nous représentons le Canada, donc nous faisons comme si nous étions l’équipe senior et jouons au meilleur de nos capacités », explique  Gabrielle Carle, une joueuse de 16 ans originaire de Québec.

Les Canadiennes ont finalement su rivaliser avec l’expérience pour se tailler une place dans la ronde des médailles.

Encaissant deux défaites en trois matchs à la ronde des poules, le Canada s’est retrouvé à égalité avec le Costa Rica et l’Équateur, derrière le Brésil qui détenait une fiche parfaite. L’excellent différentiel de -1 des jeunes représentantes de l’unifolié les a propulsées vers les demi-finales contre la Colombie.

La relève s’est bien défendue contre celles qui avaient terminé premières de leur groupe de la ronde préliminaire, s’inclinant seulement 1-0 à la suite d’un point inscrit en première mi-temps. Malgré ce retard, les Canadiennes n’ont pas donné de répit à leurs rivales, menaçant le filet adverse à maintes reprises durant la deuxième moitié de l’affrontement.

Ce revers les mène en finale pour la médaille de bronze, match qu’elles disputeront vendredi soir contre le Mexique.

« C’est incroyable de jouer devant une foule canadienne aussi grande. Au début, c’est stressant, mais ensuite, tu entres dans la vague du match et tu joues comme d’habitude », indique Carle.

Malgré son jeune âge, l’attaquante a mis son grain de sel dans chacun des matchs du Canada. Elle a même été sélectionnée au sein de l’alignement partant de la deuxième rencontre du tournoi alors que l’unifolié avait rendez-vous avec le Costa Rica, puis de nouveau face aux Colombiennes.

La joueuse de l’équipe AAA Armada de Chaudière-Est avait déjà enfilé le maillot rouge l’an dernier pour participer à la Coupe du monde des moins de 17 ans. Elle affronte maintenant les athlètes qu’elle a vu jouer durant la Coupe du monde.

« C’est spécial de jouer contre elles seulement quelques semaines après les avoir observées en Coupe du monde. Nous avons en quelque sorte un avantage, parce que nous avons observé leur style de jeu sur des vidéos très récentes. Elles n’ont pas pu faire de même avec nous, comme nous n’étions pas à la Coupe du monde », mentionne-t-elle.

Une autre jeune Québécoise fait son chemin

Originaire de Québec,  Marie Levasseur a eu la permission de sa nouvelle école, l’Université de Memphis, de retarder son arrivée pour représenter le Canada aux Jeux panaméricains.  Celle qui devait débarquer dans sa nouvelle ville américaine le 20 juillet, aux côtés de sa sœur jumelle Catherine, était plutôt en train de se préparer pour la rencontre fatidique de l’unifolié avec la Colombie.


Marie Levasseur
(photo Canada Soccer)

« Je suis vraiment contente d’avoir pu venir aux Jeux. Je savais que j’allais être dans les plus jeunes du tournoi et que j’apprendrais beaucoup. L’expérience des quelques joueuses de l’équipe qui ont pris part à la Coupe du monde en juin dernier nous aide vraiment à progresser », indique l’attaquante membre des Dynamo de Québec, en W-League.

En plus de prendre de l’expérience, les recrues canadiennes ont eu la chance de se faire remarquer par les formations panaméricaines. « Je ne sais pas si nous les avons surprises, mais quand nous avons affronté les Brésiliennes, elles se frustraient quand nous arrivions à les déjouer. En général, les équipes que nous avons affrontées ont dit que nous savions bien nous défendre. »

En plus de procurer des souvenirs mémorables, les Jeux panaméricains étaient une occasion pour les étoiles montantes de prouver qu’elles ont leur place au sein de l’équipe nationale dans le futur. Les deux Québécoises s’entendent pour dire que c’est l’objectif ultime, mais qu’elles doivent tout donner pour y arriver.

« Il faut vraiment montrer ce que nous valons pour être invitées à un camp de sélection ou une autre compétition importante et tranquillement faire notre place. Je ne pense pas que l’âge soit important, c’est plutôt le talent qui compte », confirme Levasseur.

Entre temps, la formation canadienne va se concentrer pour quitter Toronto avec une médaille au cou.

-30-

Rédigé par Sportcom pour la Fédération de soccer du Québec

Activités régionales à surveiller :

ARS Côte-Nord :

 

  •    25 juillet : Organisation d’un camp de jour régional dédié aux joueuses à Sept-Îles

 

ARS Laval :

 

  •    24, 25 et 26 juillet : Réception de la finale de la W League

 

Source : Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Coordonnateur aux communications
Fédération de soccer du Québec
Téléphone : 450-975-3355 poste 3538 Télécopieur : 450-975-1001


Notice: Undefined variable: url in /home/federationsoccer/public_html/templates/zo2_sportlive/index.php on line 54

Notice: Undefined offset: 1 in /home/federationsoccer/public_html/templates/zo2_sportlive/index.php on line 55